Nourrir le Bonheur

o0o-Partager entre le 6e SenS du Bonheur Et le 7e CieL-o0o

dimanche 26 octobre 2008

Gère-Mène, les hommes sont....

Ils sont beaucoup plus sensible
que nous les femmes...!


Moi je les aimes, je les admires!

Sur leurs épaules le sort des êtres aimés
y reposent depuis le commencement,
pour des raisons et motifs qui ont
toujours été...

Depuis Toujours, mais plus Aujourd'Hui.

L'Homme, le mâle, le géniteur,
le pourvoyeur est mort...!

Reste des Homme féminisés
car ils ont pliés!

trop culpabilisé! par
G E R E - M È N E !!!

Quel Malheur!

Et ca passe innapercue...

C'est un phénomène
nouveau et vieux déjà,,,

D'ailleurs tout meurt de
plus en plus vite,
même le bon sens!

Toujours est-il que ca prend
quelqu'un de très sensible pour
se mettre la part la plus pénible
sur le dos, sans se plaindre, sans
pleurnicher...

Il faut être sensible pour rester
rationel, rester fort tout en gardant
le pire pour soi, lors d'évenement soudain
et presque désespéré...

J'aime les hommes, parce qu'ils souffrent
en silence, dans des 3 1/2 le frigidaire vide,
pension alimentaire oblige, justice oblige,
la femme oblige, enfant oblige, bien souvent
sans avoir un mot à dire, sans aucun droit de
parole, il pleure sa solitude d'une fin de semaine
sur deux, il pleure de les voirs partirs trop vite ces
dimanches soir arrivent toujours trop vite!
Pourtant, pourtant....
Comme j'aimerais les aidés, à continuer...à redevenir....!
Homme je vous, homme je vous aimes!
Dans le creux de vos épaules rien ne peut nous arriver,
et pourtant, pourtant....tout ceci est souvent trop vite oublier...
Vous êtes depuis toujours les plus grands cuisiniers,
les plus grands compositeurs, plus grands poêtes,
les plus grands peintres de ce monde.
Et encore les plus grands inventeurs,
plus grands découvreurs et les plus
grands des chercheurs.
Les plus grands phylosophes,
les plus grands savants,
les plus grands génies!
Ne faut-ils pas être très sensible pour
avoir été tout cela?
Ils ont vue mourrir leurs amis dans des guerres inutiles,
ont vue couler le sang, ramasser des lambeaux d'êtres
humains, des lambeaux d'âmes déchirées,
dévastées par toutes ses horreurs....
Tout ce qui est mal en ce monde vous est imputés!
Tout, absolument tout...
Mais c'est fini GER-MÈNE prend votre place,
elle baffoues, tu l'oeuf et le nid,
elle as tué le couple....
Beaucoup d'entre elles ne veulent plus procréer,
mais gèrer, mener un carrière, remplir son
compte en banque, le plus merveilleux de
tout ca, c'est qu'elle se dit évoluer,
Elles, ces Elles, font pire que tout
ce que l'on prétend que l'homme
à pue faire, elles coupable d'avoir
tué l'enfance, l'innoncence, et
comment,,,,
En voulant être parfaite!
En se fesant croire que la vrai
beauté passe par l'apparence
elle à rendue c est semblable
Anorexique, dévergondé,
sans scrupule,
Elle a aussi vraiment rendue
l'homme semblable à la bête
en exibants son corps en
trompeur monté en
silicone....
Je n'adhère plus, elles sont moches
finalement ces fausses femmes....!
Hommes, je vous aimes, revenez prendre
votre place de grâce, et soyez solidaire ne
faites pas comme ces femmes prêtes à tout
pour prendre la place de sa chum, sa soeur,
ou sa mère....

1 commentaire:

Guy-Léo Morin, p.a. a dit...

Délire alanonien, Québec (Qué), décembre 2014
Les Germaine et les GFA
Les GFA – Groupes familiaux Al-Anon pour les proches de personnes affligées d’alcoolisme, des proches qui sont souvent eux-mêmes affligés d’un trouble quelconque apparenté à la schizophrénie : troubles anxieux (dépression), troubles du comportement alimentaire (boulimie / anorexie), troubles obsessionnels compulsifs (sexualité, magasinage compulsif), troubles de personnalité (gèremanie), « défauts de caractère », etc. C’est un « mal familial ».
Les Germaine (et les Gertrude !) alanoniennes sont des femmes autoritaires, manipulatrices, malhonnêtes et hypocrites, qui n’ont jamais assumé l’échec de leur mariage avec un conjoint alcoolique et qui n’en finissent plus de régler leurs comptes avec les hommes ; ces derniers – à peine 10-12% dans les GFA –sont des pédophiles, des « homosexuels » (en anglais Gays and Lesbians !), des séparatistes, des malades mentaux, des escrocs ! Telle est la misandrie, équivalent féminin de la misogynie masculine. À noter que le dilemme alanonien n’est pas tant le mariage avec un plutôt qu’une alcoolique mais bien le mariage lui-même, quel que soit le conjoint ou la conjointe, et cela a peu sinon rien à voir avec une personne alcoolique, homme ou femme.
Les Germaine, les Gère-Mène et les Gertrude sont des reines de carnaval et des animaux de compagnie pour les ALcooliques ANONymes. Ces derniers existent par et pour eux-mêmes, ils sont indépendants. Quant aux GFA, ils n’existeraient pas sans les AA, ils sont une dépendance des AA. Dépendance affective ?
À noter enfin que la germanie n’est pas un pays mais bien une manie, un trouble apparenté à la schizophrénie.